L’activité opérationnelle

Après une baisse significative d’activité mesurée en 2013, le bilan opérationnel 2014 se présente en légère hausse de 2%. Cette quasi stabilité du nombre d’interventions revêt un caractère rassurant, mais ne doit pas faire oublier certains paramètres :
• la baisse régulière du nombre d’incendies de végétation depuis quelques années est favorisée par des facteurs météorologiques qui restent fluctuants ;
• le secours aux personnes connaît un rebond significatif après le recul constaté en 2013.

Par ailleurs, cette année a été marquée par des feux importants qui ont touché des établissements industriels ou des activités de prestation de service, mettant en difficulté des secteurs économiques déjà confrontés à la crise.
L’ engagement des sapeurs-pompiers a consisté à chaque fois à tout faire pour préserver l’outil de travail et réduire l’impact du feu sur les installations, pour assurer la pérennité des entreprises ou permettre une reprise d’activité rapide.
Enfin, cette année encore, les moyens du service départemental d’incendie et de secours du Tarn ont apporté leur concours hors du département dans le cadre de colonnes de renfort « inondations » dans l’Ariège, la Haute-Garonne et dans l’Hérault.

Répartition par type d’interventions